Le côte-à-côtisme, qu’est ce que c’est ?

Certainement la pratique la moins « engageante » physiquement et émotionnellement parmi toutes les pratiques échangistes, le côte-à-côtisme peut néanmoins être un booster dans la vie sexuelle du couple. De plus, cette pratique libertine peut initier et inciter à tenter une aventure échangiste plus « poussée ». Il faut d’abord expliquer ce qu’est le côte-à-côtisme.
A la différence du mélangisme ou du candaulisme, voire de l’échangisme pur et dur, il n’autorise aucun échange de partenaire. Il s’agit simplement de faire l’amour avec son ou sa partenaire en présence d’un ou plusieurs couples qui s’adonnent à l’acte sexuel dans la même pièce, le même lit ou boudoir. De fait, il fait appel aux instincts de voyeur. La pratique se développe en amont d’une éventuelle conversion et initiation au vrai échangisme.

Pourquoi s’adonner côte-à-côtisme et comment en tirer du plaisir ?

Il y a multiples raisons pour se livrer au côte-à-côtisme. Tout d’abord, c’est un moyen sans danger, sanitaire et émotionnel, de mettre un peu de piquant dans sa vie sexuelle de couple. On aura beau faire l’amour devant un film porno pour s’exciter, rien ne vaut une partie de jambes en l’air avec un couple qui s’adonne à la même chose. Si on est un peu exhibitionniste, c’est aussi un bon moyen pour se défouler avec un public actif. On se met en scène mais les yeux ne sont pas exclusivement braqués sur nous. On excite un couple et on s’excite en même temps. Etre acteur et spectateur, c’est une manière jouissive de développer ses rapports sexuels et les orienter vers quelque chose de plus piquant encore.

Les points forts et avantages

Au-delà des fantasmes réalisés de faire l’amour de manière exhibitionniste, le côte-à-côtisme permet de découvrir de nouvelles manières de faire l’amour. Cela fait ainsi sortir de sa zone de confort et surement de se remettre en question d’un point de vue sexuel. Il permet, une fois qu’on se retrouve nus face à d’autres personnes, de vaincre son côté pudique si on l’est.

Mais il peut également permettre de se redonner confiance en soi si on remarque que l’on suscite une vraie excitation chez le ou les couples à côté de qui on baise.  C’est en effet un super coup de boost pour l’égo et l’amour propre.

Au-delà de l’aspect technique, le côte-a-côtisme permet de faire de nouvelles rencontres, de se décomplexer et se désinhiber et peut-être franchir des barrières encore rigides. C’est un pas vers l’échangisme.

Quels dangers ?

Essayer de nouvelles pratiques engageant autant l’intimité comporte toujours un risque. En effet, il y a toujours un membre plus possessif que l’autre dans une paire. Une crise de jalousie n’est jamais exclue et elle peut provoquer une crise au beau milieu d’une partie de sexe.

De plus, se « mettre en scène » à coté d’autres couples peut réveiller des complexes. Il n’est pas évident pour un homme, par exemple, d’avoir une érection alors qu’il est nu en présence d’autres personnes. Ce genre de panne peut affecter l’estime de soi et la confiance. Le côte-à-côtisme n’est donc pas fait pour les pudiques et les timides, sauf s’ils font le choix ferme et résolu de combattre ses « défauts ».

Un autre danger de cette pratique libertine en apparence soft et inoffensive serait une recherche effrénée de la performance. Cela peut entrainer des tensions dans le couple surtout si le couple à côté de qui on fait l’amour est beaucoup plus inventif ou épanoui, vu de l’extérieur. Le côte-à-côtisme ne doit pas être considéré comme une compétition mais une recherche du plaisir par l’émulation. C’est surtout une forme d’initiation à des pratiques moins conventionnelles.