Le mélangisme, véritable libertinage ou frustration ?

Si on devait résumer le mélangisme de manière triviale, on dirait que c’est partouzer sans pénétrer la femme de l’autre. Pratique libertine née au 19ème siècle, adoptée par les libertins de l’époque, elle est une variante de l’échangisme à proprement parler. Le mélangisme est entre le côte-à-côtisme et l’échangisme. En effet, c’est une pratique de sexe de groupe qui exclut strictement toute pénétration entre partenaires de couples différents. Cependant, il est permis d’embrasser, de toucher, de caresser, de doigter.

Photo antique de couples en plein mélangisme

La frustration à son paroxysme

On se mélange sans dépasser la limite cruciale de la pénétration. Peut-on vraiment qualifier ça de libertinage ? Dans la mesure où on se retient de transgresser le rapport intime ultime, on peut conclure d’une forme d’hypocrisie. Mais il peut provoquer une forme de frustration au sein d’un couple dont l’un des membres veut se lâcher. Bien que le consentement de tous les membres d’une orgie mélangiste est le socle de confiance, il se peut évidemment qu’on ait envie de dépasser ses limites. Rompre les règles. De la façon, dont nous voyons les choses, mieux vaut ne rien faire que faire les choses à demi. Ainsi, devoir se contenter de bouffer les seins de sa voisine tout en baisant sa femme, c’est la frustration à son paroxysme.

Nous concevons que cela peut être un tremplin de plus vers l’échangisme pur et dur. Cependant, il faut à la fois une grande capacité de retenue lorsque tous vos sens sont en éveil et que vous devez les réfréner. Le mélangisme est dans cette optique, comparable à une lapdance privée au cours de laquelle on est assiégé par le corps d’une femme nue sans jamais pouvoir la toucher.

Le mélangisme, sexualité anti-MST ?

En partant du postulat de départ qui interdit toute pénétration, le mélangisme apparait comme sûr d’un point de vue de l’hygiène. Mais certains couples mélangistes autorisent les rapports bucco-génitaux comme la fellation ou le cunnilingus. Dans ce cas, il faut avoir une confiance absolue dans vos partenaires d’orgie. On n’est jamais en effet à l’abri d’un vilain herpès ou autres chlamydiae, hépatite ou blennorragie.

Orgie mélangiste à 4 personnes

Au final, certains couples qui s’adonnent au mélangisme trouvent que c’est un bon moyen de s’adonner à une forme de libertinage. C’est surtout l’hypocrisie de se dire qu’on ne trompe pas vraiment son partenaire parce qu’il n’y a pas de pénétration. Pourtant, on peut avoir un avis très conservateur sur ce point et se dire que votre femme vous trompe déjà en se laissant caresser le clitoris ou les seins. L’intimité est rompue dès lors qu’on se retrouve nu à copuler à côté de personnes dont on peut toucher, embrasser les corps sans retenue. Autant aller jusqu’au bout.

Nos avis sont juste des avis et ne fustigent absolument pas ceux qui se livrent au mélangisme. C’est leur droit absolu de poser des limites dans leur sexualité. Après tout, on reste toujours libres de disposer de son corps comme on le souhaite, c’est aussi ça le libertinage.